Le Havre - Terre de Normandie

Quand découverte rime avec photographie.



Portail officiel de la ville du Havre  Site de l'office de tourisme du Havre  Site de la Communauté de l'Agglomération Havraise  Site officiel du Comité Régional de Tourisme de Normandie  Site de la Région Haute Normandie  Site officiel du Département de la Seine-Maritime


07 juillet 2010

L'Argonaute.

Aujourd'hui je ne vous emmène non pas dans une base militaire mais tout simplement à deux pas de la Géode pour vous faire découvrir l'Argonaute. Ce véritable sous-marin quitte définitivement l'eau pour la terre le   10 octobre 1989 afin de s'ancrer dans le Parc de La Villette. C'est   l'aboutissement d'une aventure qui a commencé en 1982, année de sa "mise à   la retraite". L'association AMERAMI, vouée à la sauvegarde du patrimoine maritime   français, vient, après sept années de persévérance, de gagner son pari: sauver   l'Argonaute de la casse pour en faire un témoin de l'histoire des sous-marins. Dernier submersible assez petit pour qu'on puisse espérer l'amener jusqu'à Paris.

En 1989, plusieurs mois de bassin, à Toulon, sont nécessaires pour réparer sa coque et préparer   le sous-marin à recevoir des visiteurs. Puis, installé sur une plate-forme,   il est remorqué par jusqu'au Havre. Remis à flot, soutenu par seize flotteurs, kiosque déposé   pour passer sous les ponts, il remonte la Seine avec l'aide d'un pousseur fluvial. La journée la plus spectaculaire de son dernier voyage est certainement celle   du 25 septembre 1989 où l'Argonaute franchit les sept écluses du canal   Saint-Denis. Une fois à quai dans le canal de l'Ourcq, des portiques géants   soulèvent les 400 tonnes du sous-marin. Posé sur un chariot à 96 roues, il gagne   sa nouvelle cale à côté de la géode, sur le parc de La Villette. On remonte   alors le kiosque, on pose des escaliers extérieurs, on achève les aménagements   intérieurs, on construit une folie pour abriter une exposition sur les sous-marins (janvier 1991). L'Argonaute, qui fut en son temps l'un des fleurons   de la Marine nationale, est alors prêt à livrer au public ses secrets technologiques.

Premier   d'une série de quatre sous-marins conçus pour naviguer au "Schnorchel" (tube hissable à l'immersion périscopique, permettant à un sous-marin de faire fonctionner ses moteurs diesel, alimentant ces derniers en air sans avoir à faire surface),   sa construction fut votée au budget de 1953. Ces sous-marins étaient   dénommés officiellement "sous-marins de chasse type Aréthuse", leur appellation commune était "sous-marins   de 400 tonnes".
Lancé   le 29 juin 1957 aux chantiers de la Direction des Constructions Navales de Cherbourg, l'Argonaute entre en service le 23 octobre 1958.
Le   dessin de sa coque et son hélice unique le rendaient très maniable et très silencieux   en plongée, comme le demandèrent ses missions de chasseurs de sous-marins   et de bâtiments de surface. Très difficile à détecter, équipé d'appareils d'écoute   perfectionnés et armé de torpilles acoustiques, sa discrétion en fit un remarquable   agent de renseignements et d'opérations spéciales.
De   1959 à 1985, pendant ses 26 ans de service à l'Escadrille des Sous-Marins   de la Méditerranée à Toulon, il aura cumulé 2147 jours de mer, 32700   heures en plongée et 210400 milles nautiques (soit dix fois le tour de la Terre).   L'Argonaute a été désarmé le 31 juillet   1982 (dernière rentrée des couleurs).
Des   sous-marins de chasse, seul l'Argonaute a été conservé.   Les 3 autres ont terminé leur vie comme but de tir, l'Aréthuse en 1982 et l'Ariane en 1985 et l'Amazone en 1989.

Enfin pour dire quelques mots sur AMERAMI (association propriétaire de l'Argonaute), il faut savoir qu'elle est reconnue d'utilité publique   dont le but est la préservation du patrimoine maritime que constituent les navires de tous types en voie de disparition par suite de l'évolution de   la construction navale ,comme des techniques d'exploitation. Pour réussir le   sauvetage de l'Argonaute, il lui a fallu convaincre de très nombreux partenaires   parmi lesquels le ministère de la Défense, le parc de La Villette, la cité des   Sciences et de l'Industrie et plusieurs dizaines d'entreprises françaises. La collection de navires sauvegardés par AMERAMI est destinée a être exposée dans   des musées maritimes.

Si vous désirez en savoir plus, rendez-vous sur l'historique du sous-marin Argonaute.


IMGP0833

Pentax Lens 3x Optical Zoom - 17,1 mm - f/5.2 - 1/173 s - ISO 80 (0,00 EV)
Mesure multizones - Mode Portrait
Post-traitement sous Photoshop Elements 6.0 & PhotoFiltre
- Samedi 19 juin 2010 - 16h16 -

Post mis en ligne par Yannick Burey à 01:36 (Catégorie - Hors Normandie: Paris & sa région )Il y a [5] Point(s) de vue


Commentaires

Laissez moi votre point de vue









 

Copyright © Yannick_76 . Le Havre-Terre de Normandie | 2006 - 2010 | Tous droits réservés