Le Havre - Terre de Normandie

Quand découverte rime avec photographie.



Portail officiel de la ville du Havre  Site de l'office de tourisme du Havre  Site de la Communauté de l'Agglomération Havraise  Site officiel du Comité Régional de Tourisme de Normandie  Site de la Région Haute Normandie  Site officiel du Département de la Seine-Maritime


24 novembre 2008

La Cité de Carcassonne (7/11).

(EOS 40D)

Avant de vous proposer la joute, qui sera publié dès demain et qui clôturera ces différentes séries sur ce tournoi médiévale, vous allez découvrir l'entraînement des chevaliers. A l'époque ces derniers s'entraînaient à l'aide de ce que l'on appelle la quintaine. Si ce terme, employé au Moyen âge, ne vous dit rien, il s'agit en fait d'un mannequin composé d'un pieu (planté dans le sol) et d'un écu accroché sur le haut.
Par contre pour transformer cet exercice en divertissement, on accroche un bras articulé, sur lequel pend une lourde masse accrochée à une chaîne, sur le dessus du pieu.
Le cavalier, sur son destrier (ce nom vient du mot français "dextre", du latin dextera, qui signifie la droite puisque les écuyers tenaient ce cheval de cette main), doit toucher l'écu au galop. Le bras articulé tourne et la masse doit être alors esquivée par l'effacement du chevalier qui se couche sur l'encolure du cheval. Les moins vifs peuvent aussi parer le coup avec leur propre bouclier. S'il la cible est manquée, rien ne se passe, hormis les clameurs désapprobatrices de la foule.

Sur les clichés ci dessous, vous allez vous rendre compte qu'il ne s'agit pas, dans ce cas, d'un mannequin, mais le principe reste le même.

Avant toute chose je vous présente un nouveau seigneur, que j'avais omis de présenter vendredi.

Guillaume de Peyrepertuse: 

Le 22 mai 1217, Guillaume de Peyrepertuse devint le vassal de Simon de Montfort. Cet épisode sera d'ailleurs marqué par le désaccord entre ce dernier et Arnaud Amaury au sujet du titre de Duc de Narbonne, revendiqué par chacun d'eux (dans le but de s'approprier le pouvoir temporel lié à la ville). L'archevêque ira jusqu'à excommunier Simon de Montfort en 1211.
Ne respectant pas ses engagements, Guillaume de Peyrepertuse est excommunié en 1224. Le traité de Meaux (aussi appelé traité de Paris, en 1229) présente Guillaume de "soi-disant seigneur de Peyrepertuse". A la faveur des retournements d'alliances, il reprit les armes contre les croisés et ses châteaux de Puilaurens puis de Peyrepertuse hébergèrent cathares et faidits jusqu'en 1240.
La tentative de reconquête de Trancavel ayant échoué devant Carcassonne, Jean de Beaumont à la tête des armées royales assiégea Peyrepertuse qui se rendit après 3 jours de siège, le 16 novembre 1240. La forteresse devient alors un des éléments clés de la frontière avec l'Aragon.

_MG_3845


_MG_3837

_MG_3850

_MG_3851

  • Lorsque la quintaine ne peut être planté au sol, on est pas trop de deux pour la maintenir.

_MG_3852

  • Le contact entre la lance et l'écu peut être assez violent, ces deux écuyers (gentilhomme qui accompagnait un chevalier et portait son écu. De là, écuyer a été employé comme titre pour un jeune homme qui se prépare à devenir chevalier. Le terme est ensuite devenu, à l'époque moderne, un rang détenu par tous les nobles non titrés. C'est d'ailleurs toujours un titre de noblesse en Belgique) en ont eu la preuve.

_MG_3854

_MG_3855

  • Suite au petit incident, Guillaume de Peyrepertuse s'élance de nouveau.

_MG_3856

  • Raimond-Roger Trencavel réussi, à son tour, l'épreuve avec brio.


_MG_3900

  • Pour conclure ce post, voici un nouveau portrait d'Olivier de Termes, le méchant de service.

Post mis en ligne par Yannick Burey à 03:03 (Catégorie - Hors Normandie: Carcassonne )Il y a [8] Point(s) de vue


Commentaires

Laissez moi votre point de vue









 

Copyright © Yannick_76 . Le Havre-Terre de Normandie | 2006 - 2010 | Tous droits réservés