Le Havre - Terre de Normandie

Quand découverte rime avec photographie.



Portail officiel de la ville du Havre  Site de l'office de tourisme du Havre  Site de la Communauté de l'Agglomération Havraise  Site officiel du Comité Régional de Tourisme de Normandie  Site de la Région Haute Normandie  Site officiel du Département de la Seine-Maritime


16 janvier 2008

"Capitale" de l'Europe

Les photos de cette série ne sont pas moi, il s'agit en fait d'une contribution de la fille de ma compagne. Pour la première fois, depuis la création de ce blog, on va dépasser nos "frontières" pour se diriger vers nos voisins belges et plus précisément bruxellois.  Voici un petit échantillon des monuments les plus connus de la capitale belge.

L'hôtel de ville:

Construit entre 1402 et 1455, il est le seul témoin architectural de la place du Moyen Âge. L'architecte original en est probablement Jacob Van Thienen. L'aile droite, dont le jeune Charles le Téméraire pose la première pierre en 1444, est l'œuvre de Guillaume (Willem) de Voghel. La tour de style gothique de 96 mètres est due à l'architecte Jan Van Ruysbroeck, à son sommet se trouve une statue de saint Michel (le patron de Bruxelles) terrassant un dragon. Cette bâtisse à la particularité d'être asymétrique (la partie de gauche et celle de droite ne sont pas vraiment identiques), de plus a tour ne se trouve pas exactement au milieu de l'édifice. Une vieille légende raconterait même que l'architecte qui a conçu le bâtiment s'est suicidé en se jetant de son sommet après s'être rendu compte de cette "erreur" architecturale. En fait les deux parties n'ont pas été construites ensemble. Pour Paul de St Hilaire, cette asymétrie est a relier à l'omniprésent symbolisme alchimique de la Grand Place. La partie gauche de l'hôtel de Ville compte douze arches (beffroi compris) représentant l'alchimique humide en douze étapes, tandis que la partie droite compte sept arches célébrant la nouvelle alchimie sèche en autant d'étapes. Le chiffre sept est d'ailleurs largement représenté la ville:

  • La première enceinte de Bruxelles comptait 7 portes

  • 7 rues débouchent sur la Grand-Place de Bruxelles

  • Bruxelles s'écrit Brussel en flamand (7 lettres)

  • C'était la capitale du Brabant (7 lettres) et du Royaume (7 lettres)

  • En juillet (7 lettres et septième mois de l'année) Léopold (7 lettres), né à Cobourg (7 lettres) prêta son serment royal devant l'église Saint-Jacques (7 lettres). Il régna 34 ans (3 + 4 = 7) et épousa une Orléans (7 lettres)

  • Jusqu'en 1421 Bruxelles fut administrée par les sept lignages (familles de grands notables)

  • Bruxelles est bâtie sur sept collines

100_5832

100_5833

La Maison du Roi:

Elle était dès le 12 ème siècle un bâtiment en bois où l'on vendait le pain, d'où le nom qu'il a conservé en néerlandais (broodhuis: maison du pain). Il a été remplacé au 15ème siècle par un édifice en pierre qui abritait les services administratifs du duc de Brabant, c'est-à-dire le bureau du Receveur général du Domaine de Brabant. Raison pour laquelle on l'appela Maison du Duc, et quand ce même duc devint roi d'Espagne, Maison du Roi. Charles Quint le fit à son tour reconstruire en style gothique tardif, fort semblable à celui que l'on peut voir actuellement, quoique sans tours ni galeries. En raison des dégâts subits au cours du temps, notamment lors du bombardement de 1695, la ville le fit reconstruire en 1873 dans le style néo-gothique. Cette "maison", rénovée en 1985, abrite depuis 1887 le musée de la ville.

100_5838

Le Manneken Pis:

Le Menneke Pis (nom bruxellois) est également connu sous le nom de Petit Julien. Cette statue en bronze d'une cinquantaine de centimètres située est le symbole de l'indépendance d'esprit des Bruxellois. Il s'agit d'une fontaine qui représente un petit garçon en train d'uriner. Les mots menneke pis signifient en bruxellois (dialecte local mélangeant flamand et français) "le môme qui pisse". La statuette aurait été commandée en 1619 à Jérôme Duquesnoy. Celle-ci fut protégée par les Bruxellois lors du siège de la ville par les Français en 1695. Cependant l'actuelle est une réplique, l'original ayant disparu dans les années 1960. Deux légendes circulent à son propos, une d'entre elles raconte qu'un enfant aurait éteint, à sa manière, la mèche d'une bombe avec laquelle les ennemis voulaient mettre le feu à la cité; une autre raconte qu'un enfant perdu aurait été retrouvé par son père, riche bourgeois de Bruxelles, dans la position que l'on imagine. Il est de tradition d'offrir au Manneken Pis des vêtements à des occasions spéciales notamment pour honorer une profession. La garde-robe actuelle comprend des centaines de costumes qui sont pour la plupart conservés à la Maison du Roi située sur la Grand-Place. Autrefois, le jet d'eau était à l'occasion de fêtes remplacé par des breuvages moins transparents (hydromel, vin). Ainsi, on rapporte qu'en 1890, au cours de grandes fêtes bruxelloises qui se déroulèrent durant deux jours, le petit bonhomme distribua du vin et du lambic (bière bruxelloise). Actuellement, certaines sociétés folkloriques bruxelloises, ont gardé pour tradition lors de célébrations annuelles d'offrir à boire en faisant couler de la bière par le Manneken pis. Une version féminine du Manneken Pis se trouve également à Bruxelles, la Jeanneke Pis.

100_5844

100_5842

Post mis en ligne par Yannick Burey à 03:14 (Catégorie - Hors France: Bruxelles - Belgique )Il y a [1] Point(s) de vue


Commentaires

Laissez moi votre point de vue









 

Copyright © Yannick_76 . Le Havre-Terre de Normandie | 2006 - 2010 | Tous droits réservés