Le Havre - Terre de Normandie

Quand découverte rime avec photographie.



Portail officiel de la ville du Havre  Site de l'office de tourisme du Havre  Site de la Communauté de l'Agglomération Havraise  Site officiel du Comité Régional de Tourisme de Normandie  Site de la Région Haute Normandie  Site officiel du Département de la Seine-Maritime


21 octobre 2007

Plus que des hommes: des héros !!! (1/2)

Pour fêter les 20 ans du Centre d'Intervention et de Secours de Yerville une porte ouverte permettant d'en apprendre plus sur le métier voir la vocation de Sapeur Pompier était organisée ce samedi 20 octobre. On pouvait à cette occasion d'une part visiter les locaux où une petite exposition était présenté et d'une autre part assister à deux manoeuvres (elles seront publiées sur 2 posts) qui se déroulaient sur un parking à l'entrée de la commune et qui étaient commentées par l'adjudant chef de la caserne.

Exercice de désincarcération:

Avant toutes choses il faut savoir qu'une préparation est nécessaire à cette intervention et que cette dernière peut commencer que lorsque la zone est sécurisée par:
   >
le balisage pour éviter les collisions avec d'autres véhicules
   > le matériel de lutte contre l'incendie prêt à l'emploi (extincteur et petite lance du Véhicule de Secours Routier)

_MG_6542

  > la suppression des énergies (couper le contact et débrancher la batterie)

_MG_6539

   > le sanglage du volant évitant le (sur) déclenchement de son airbag
   > le calage du véhicule pour éviter qu'il ne glisse ou que les suspensions ne bougent
   > l'éclairage de la zone si l'intervention se fait de nuit
Durant cette préparation un pompier, appelé l'écureuil, (que l'on aperçoit à l'arrière de la voiture) est entré dans le véhicule pour commencer les soins (bilan, arrêt des hémorragies, pose d'un collier cervical, oxygénothérapie).

Dans la mesure du possible la désincarcération doit se faire le plus rapidement possible tout en maintenant de bonnes conditions de sécurité pour la victime. Car dans de nombreux cas (notamment d'hémorragie interne), aucun geste ne peut se substituer à une opération chirurgicale qui nécessitera au préalable des examens par imagerie médicale (en particulier radiographies du thorax, du bassin et de la colonne vertébrale). C'est ce que l'on appellera notion d'heure d'or (pour que la victime ait de bonnes chances de survie, il faut qu'elle soit hospitalisée dans l'heure qui suit l'accident), l'organisation sur le terrain est alors importante pour que chacun sache où se placer et ne gène pas les autres, la configuration pouvant être étroite. Pour ce qui est du positionnement des véhicules, les transports médicaux se placent après l'accident (dans le sens de la circulation) et les véhicules de secours routier et de lutte contre l'incendie se placent avant en prenant le moins de largeur possible (tout en maintenant de bonnes conditions de sécurité) afin de laisser si possible une voie de passage pour les voitures et éviter de couper totalement la circulation, ce qui facilite par ailleurs l'acheminement de renforts.

Voici maintenant le déroulement de la désincarcération qui s'articule autour de quatre étapes importantes.

1ère étape:

_MG_6529

_MG_6530

  • Une fois le véhicule calé à l'aide de cales en bois ou de matériaux synthétiques les pompiers procèdent, si cela est possible ou si ça n'a pas pu être réalisé avant (porte coincée par la déformation de la tôle), à l'ouverture des portières pour permettre de faire passer le matériel médical et le personnel soignant. Pour écarter la porte du montant et couper les charnières des écarteurs puis des pinces seront respectivement utilisés.

2ème étape:

Elle consiste à redonner du volume à l'habitacle afin de relâcher la pression qu'exerce éventuellement la tôle sur la victime et de permettre la pratique des gestes de soin. Des vérins viendront alors écarter les montants de la carrosserie.

3ème étape:

_MG_6532

_MG_6535

_MG_6536

_MG_6550

_MG_6538

  • Pour permettre l'extraction de la victime la tôle et les montants sont maintenant découpés (césarisation). Cependant, en raison de la présence possible de sécurités dynamiques, les montants sont coupés au ras du toit au lieu du ras des portières. Ensuite les parties coupées étant tranchantes, elles sont protégées par des manchons épais.

4ème étape:

_MG_6545

  • Après avoir été au préalable équipé d'une attelle d'extraction (corset à lattes verticales qui se glisse dans le dos de la victime venant se poser après le collier cervical et qui permet l'immobilisation du rachis tout en permettant les mouvements des membres inférieurs) le blessé va pouvoir être sorti de la voiture.

_MG_6551

  • Pour une extraction de ce genre, c'est à dire par l'arrière, les pompiers abaissent au maximum le siège (en coupant éventuellement les montants du dossier) avant de soulever légèrement la victime pour glisser le plan dur entre son dos et le dossier. Le sinistré est maintenant tracté sur la planche à l'aide des poignées de l'attelle d'extraction ou d'une corde attachée à elle.

_MG_6552

_MG_6553

_MG_6556

_MG_6561

_MG_6562

Relevage de la colonne de direction:

_MG_6573

  • Cette opération est effectué dans le cas malheureux où les membres inférieurs se trouvent comprimés. A ce moment là un vérin prend appui sur le plancher de la voiture (entre les jambes du conducteur) et sur la colonne de direction pour la repousser. Ce relevage est dans certains cas remplacé ou complété par un basculement du "demi-bloc avant" (si la voiture est sur ses roues) pour écarter la planche de bord.
    Détail de cette méthode:
      > les secouristes coupent les longerons à l'angle avant-bas de deux ouvertures des portières pour réaliser un point de faiblesse
      > une cale est placée sur un coussin de levage sous chaque point de faiblesse
      > à l'aide de vérins l'ensemble bloc moteur-tableau de bord est repoussé tandis que les coussins de levage sont gonflés permettant le basculement

Le Véhicule de Secours Routier Léger:

_MG_6574

  • On trouve à son "bord" un groupe hydraulique qui alimente sous 700 bars de pression, deux écarteurs, une cisaille, un coupe-pédale et deux vérins auxquels on peut associer des coussins de levage pneumatiques.

Post mis en ligne par Yannick Burey à 04:18 (Catégorie (Yerville) )Il y a [2] Point(s) de vue


Commentaires

Laissez moi votre point de vue









 

Copyright © Yannick_76 . Le Havre-Terre de Normandie | 2006 - 2010 | Tous droits réservés